Formation comment Devenir cordiste

Changez de vie. Formez vous

Quelles sont les qualités indispensables pour être cordiste ?

Suspendu à une corde à plusieurs mètres du sol, le cordiste ne doit pas avoir peur du vide ni avoir le vertige vu qu’il y passe la moitié de son temps. Il est le professionnel des interventions en hauteur pour les zones difficiles d’accès. Il travaille surtout dans les barrages, les tours, les ponts suspendus, les grues, les grands immeubles.

Les compétences du cordiste dépendent du domaine auquel il appartient. À titre d’exemple, le cordiste du bâtiment doit savoir exécuter les différents travaux du secteur.

En sus, le cordiste doit avoir une bonne forme physique. En effet, son travail nécessite de la force. La concentration est également indispensable. Les faux mouvements peuvent induire des accidents graves.

Quelles sont les missions associées au métier de cordiste ?

Suivant son entreprise, le cordiste peut effectuer des nettoyages, des maçonneries, des peintures ou des travaux électriques.

Il manipule des accessoires spécifiques, à savoir :

  • Mousquetons ;
  • Descendeur ;
  • Poignée autobloquante ;
  • Cordes ;
  • Baudrier ;
  • Sellette.

Pour mener à bien sa mission, le cordiste respecte des règles strictes en matière de sécurité. Comme un véritable acrobate, il est pourvu des équipements assurant sa sécurité : casques, sangles, harnais, chaussures antidérapantes, lunettes…

Pour exercer en toute sécurité, il doit tenir compte des données météorologiques. En cas d’orage, de pluie ou de froid excessif, le danger devient imminent. À noter que chaque cordiste a été formé pour être sauveteur secouriste du travail (SST).

Quel est le salaire d’un cordiste débutant ?

Le métier de cordiste est très bien payé, car il brave chaque jour le danger. Un cordiste débutant gagne entre 1 700 et 3 000 euros brut mensuels suivant l’entreprise auquel il appartient.

Quelles sont les formations à faire pour être cordiste ?

Le Certificat de qualification professionnelle (CPQ) est la qualification obligatoire pour devenir cordiste. Il comprend 3 niveaux d’études dont :

  • Le CQP cordiste niveau 1 pour démarrer dans la profession ;
  • Le CQP cordiste niveau 2 destiné au professionnel confirmé ;
  • Le CQP cordiste niveau 3 ou CQP technicien organisation de travaux sur cordages pour professionnel et expert.

Ce certificat peut être complété par le FCIL pour les personnes entre 18 et 25 ans titulaires du CAP. Il s’agit d’une formation en cordiste d’initiative locale des travaux sur cordes réalisés au sein du lycée Nelson Mandela.

Le métier est ouvert aux sportifs professionnels dans l’alpinisme, la spéléologie ou l’escalade. Ils peuvent directement passer le CPQ niveau 2.

Quelles sont les évolutions de carrière pour un cordiste ?

Le métier de cordiste est en plein essor. La France compte plus de 8 500 cordistes avec 2 % de femmes. Ce professionnel n’exerce plus uniquement dans le domaine du nettoyage ou du bâtiment. Il séduit actuellement d’autres secteurs comme l’événementiel : pour installer décorations, jeux de lumières, baffles et autres.

La spécialisation dans un domaine précis est aussi une voie à explorer : élagage, maintenance éolienne, restauration de monuments. Pour les cordistes expérimentés qui cherchent à se reconvertir, ils peuvent prendre d’autres responsabilités comme conducteur de travaux, chef de chantier ou d’équipe.

Les entreprises exerçant dans ce domaine ne cessent d’accroître leurs chiffres d’affaires : une hausse d’environ 30 % est notée chaque année.

En résumé

Le métier de cordiste est indiqué pour les amateurs de sensations fortes et qui aiment travailler en plein air. Ce poste était à l’origine exercé par des alpinistes, mais il est désormais spécialisé dans divers domaines et possède ses propres compétences. Pour se reconvertir dans le secteur du bâtiment, n’hésitez pas à consulter les diverses formations qui existent.

Formez-vous avec des experts